Les Éditions du Jura publient la première bande dessinée sur le biathlon

Dans « Première cible », l’auteur Franck Lacroix et le dessinateur Beniamino Delvecchio racontent comment Lucas, jeune biathlète de vingt ans, devient sportif de haut niveau. Biathlon Magazine est partenaire de cette bande dessinée.

Un récit initiatique dans l’univers du biathlon

Lucas Marceau est un jeune biathlète âgé de vingt ans. Il vient d’être sélectionné en équipe de France B. Son rêve. Mais sa vie va complètement changer et le chemin jusqu’à la coupe du monde ne va pas être facile. C’est que le très haut niveau nécessite des sacrifices et engendre une énorme pression. Sans parler des rivalités.

Dans « Première cible », Franck Lacroix, le scénariste, et Beniamino Delvecchio, le dessinateur, ont réussi à transposer l’univers du biathlon, discipline dont la notoriété a explosé ces dernières années, en bande dessinée. L’histoire – un récit initiatique dans la plus pure tradition – est fictive. Au fil des pages, elle se révèle néanmoins d’un réalisme d’une grande précision et d’une solide crédibilité.

Biathlon, coupe du monde, ski de fond, carabine, cible, Martin Fourcade, Quentin Fillon-Maillet, Simon Desthieux, Antonin Guigonnat, magazine, nouveau, presse, Beniamino Delvecchio

Extrait de « Première Cible »

Esprit de compétition, peur de l’échec, recherche difficile de sponsors, sacrifices par rapport à la vie personnelle, rivalités… l’auteur n’élude aucun thème, ce qui permet aux lecteurs de mieux appréhender ce que signifie vraiment évoluer parmi l’élite. Au passage, les passionnés reconnaîtront des lieux emblématiques du biathlon tels que les stades d’Arçon et Prémanon ou encore Oslo en Norvège.

Dans cette BD, Franck Lacroix et Beniamino Delvecchio ont réussi à restituer le suspense qui a fait le succès du biathlon à la télévision et dans les médias. Il est difficile de ne pas céder à l’envie de tourner la page. Dès le premier tome, ils ont aussi trouvé la recette pour nous rendre attachants et familiers toute une galerie de personnages, à commencer par Lucas, qui pourrait bien rejoindre la famille des héros de nos bibliothèques.

 

Beniamino Delvecchio : « J’ai envie de continuer à dessiner le biathlète Lucas »

Biathlon, coupe du monde, ski de fond, carabine, cible, Martin Fourcade, Quentin Fillon-Maillet, Simon Desthieux, Antonin Guigonnat, magazine, nouveau, presse, Beniamino Delvecchio

Beniamino Delvecchio – DR

  • Avec Franck Lacroix, vous venez de réaliser une bande dessinée dont l’intrigue se déroule dans le milieu du biathlon. Connaissiez-vous ce sport auparavant ?

Non, c’était complètement nouveau pour moi. J’ai été attiré par le fait que Franck [Lacroix] recherchait un dessinateur habile pour dessiner des skieurs. J’adore dessiner des scénarios enneigés et des personnages qui évoluent sur la neige. Mais je ne connaissais pas ce sport et j’ai été impressionné par la combinaison du ski et du tir. Cela demande une grande préparation, un excellent entraînement, une grande détermination et, surtout, de la volonté.

  • Qu’est-ce qui a été le plus difficile à dessiner ? Quels ont été les obstacles que vous avez dû franchir ?

Il y a de nombreux détails qui ont demandé de gros efforts. Dessiner la carabine, les pas de tir, les ski-roues, etc. Les photos ne sont pas toujours toutes explicites et cela demande du temps. C’est aussi pour cela que Franck m’a été d’une grande aide.

  • Justement, comment avez-vous travaillé avec lui ?

La procédure est la même que celle que j’utilise avec tous les auteurs. À partir du scénario, je fais un rapide croquis de la page. Je l’envoie ensuite à Franck et, s’il est d’accord, nous procédons ensemble à la recherche de références. Une fois la page mise en place, je procède à la réalisation des dessins finaux. Enfin, je réalise la page encrée qui est transmise au coloriste [Claudio Moreno].

  • Le héros est un jeune homme de vingt ans qui va devenir athlète de haut niveau malgré les obstacles. S’attache-t-on à ses personnages quand on est dessinateur ?

Bien sûr que oui ! Les personnages que je dessine deviennent presque réels. Mais je pense que c’est la même chose pour tous les dessinateurs.

  • Pensez-vous que Lucas peut devenir un héros dont on a envie de suivre les aventures dans d’autres tomes ?

Bien sûr. Ce premier tome a servi à présenter le personnage et les rôles secondaires. Selon moi, on peut continuer à raconter les aventures de Lucas avec des histoires riches en drame ou pleines de mystères.

  • Comment le dessin est-il entré dans votre vie ?

J’ai toujours aimé dessiner. Et j’ai toujours été plutôt bon dans ce domaine. Depuis l’école primaire, je rêve de dessiner des bandes dessinées pour gagner ma vie. Il se trouve que notre professeur de religion nous a apporté Il Gionalino, une revue d’éditions ecclésiastiques pour enfants. J’avais huit ans et j’ai été frappé par la beauté des dessins réalistes qu’elle contenait. C’est ainsi que je me suis passionné peu à peu pour le dessin anatomique, base essentielle pour réaliser des bandes dessinées.

  • Quel a été ensuite votre parcours ?

Comme beaucoup, j’ai lu Mickey Mouse quand j’étais jeune. Puis, comme je vous l’ai dit, j’ai découvert les bandes dessinées réalistes comme Il Giornalino, Lanciostory, Skorpio ou encore les bandes dessinées Bonelli comme Tex, Ken Parker, Zagor et Diabolik.

  • Avez-vous déjà travaillé avec des auteurs français ? Sur quelles œuvres ?

Je travaille depuis sept ans pour des éditeurs français tels que Hachette, Frison-Roche mais aussi Plein Vent. J’aime travailler avec des éditeurs français pour le sérieux et le professionnalisme qui les distinguent. Ce que j’apprécie, c’est que mes dessins se retrouvent dans des livres en couleurs. Cela donne beaucoup de prestige et témoigne du respect pour le genre qu’est la bande dessinée ainsi qu’à nous, les auteurs.

  • Quels sont vos projets ?

Je veux continuer à travailler avec des éditeurs français avec lesquels je suis satisfait professionnellement parlant, et, bien sûr, continuer à dessiner Lucas.

  • On imagine aussi que vous avez envie de rencontrer, en vrai, des biathlètes ?

Oui, c’est clair. Ce sera très intéressant de voir, en vrai, ce que j’ai dessiné sur papier.

Biathlon, coupe du monde, ski de fond, carabine, cible, Martin Fourcade, Quentin Fillon-Maillet, Simon Desthieux, Antonin Guigonnat, magazine, nouveau, presse, Beniamino Delvecchio

La couverture de « Première Cible » – DR

A propos des auteurs

Franck Lacroix – Journaliste de la presse écrite depuis plus de trente ans, Franck Lacroix a fondé en 2011 les Éditions du Jura qui publient notamment Nordic Magazine et Biathlon Magazine. Parue aux Éditions Mareuil en 2016, il est l’auteur d’une biographie de Michel Drucker.

Beniamino Delvecchio – Né à Milan (Italie) en 1969, diplômé de l’Académie des Beaux-Arts de Brera en 1992, Beniamino Delvecchio travaille depuis 1994 en tant que dessinateur professionnel pour les éditeurs italiens Xenia, Astorina, Bonelli , Star Comix. Depuis sept années, il collabore avec les Français Petit à Petit, Frison-Roche, Plein Vent, Hachette et Yil.

Première Cible, de Franck Lacroix et Beniamino Delvecchio (couleurs de Claudio Moreno). Octobre 2023. 48 pages. 19,90 euros.

A propos des Editions du Jura

Fondée en 2011, les Éditions du Jura sont spécialisées dans les sports nordiques. Elles éditent et exploitent les marques Nordic Magazine, média numéro 1 du nordique, et Biathlon Magazine, premier magazine 100% biathlon.Elles sont également présentes sur internet via le premier site d’information nordique en Europe (www.nordicmag.info) et elles proposent, chaque hiver, une web-TV et des podcasts.

Depuis huit ans, elles publient Numéro 39 qui met en valeur le parcours atypique de personnalités jurassiennes.

Les Éditions du Jura ont déjà proposé La Tribu Nordic en 2021 et Le Dico du Biathlon en 2022.

 

 

Publié
5 mois auparavant
Categories
LE MAGAZINE
Commentaires
Commentaires fermés sur Les Éditions du Jura publient la première bande dessinée sur le biathlon